jeudi 29 février 2024
AccueilCHRONIQUES#On Ruffet le matchOn Ruffet le match - Qu’on en finisse

On Ruffet le match – Qu’on en finisse

Allez ciao 2023, on ne va pas forcément te regretter. Bon a priori, c’est ce qu’on pourrait se dire quand on jette un coup d’œil dans le rétro : Ukraine, Israël et le Hamas, l’inflation, les taux d’intérêt, l’éruption massive de l’Intelligence artificielle, les tensions entre les États-Unis et la Chine, le fiasco de l’équipe de France de foot féminin au Mondial, le raté des rugbymen lors de « leur » coupe du monde à domicile, etc.

À bien y réfléchir, c’est tous les ans pareil. Il y a autre chose, mais c’est pareil. Tout réside dans notre faculté à trier le bon et le mauvais. Bien sûr, les guerres, les famines, les fermetures d’usine, c’est anxiogène, de même que le risque terroriste. Mais prenons 2022, était-ce bien différent ? 2021 ? 2020 ? Et avant le Covid ? 2018, attentat de Strasbourg. Le #MeToo ou les ouragans de 2017…

Trouver les petits moments

Tout ça pour dire qu’on n’a pas vraiment de raison de déprimer plus que d’habitude. Chaque année apporte son lot de bonnes et de mauvaises surprises. Il ne s’agit pas de dire que c’est de la gnognotte, bien sûr, mais on a aussi le droit de se souvenir des belles choses. Des belles rencontres, des petits moments volés avec les enfants, avec des amis, en famille. Une balade, un repas, un match, une naissance, un mariage, une biche croisée en forêt, un fou rire, une rencontre, un regard, un bon vin, un jeu vidéo terminé, une série qu’on a dévorée. La vie offre des petits moments de bonheur qu’il ne faut pas oublier à l’heure de tirer le bilan de cette année 2023.

De fait, sans tomber dans la caricature de la pensée positive ou de la pleine conscience, voilà un modus operandi qui nous aiderait sans doute à mettre des nuances de gris dans un horizon qui peut sembler bien sombre. Pourquoi pas une cinquantaine, histoire de donner à 2024 une touche un peu plus piquante ?

Puisque cette chronique est la dernière de 2023, je vais devoir peser le dernier mot qui y sera écrit. Et pour repartir sur de bonnes bases, je vous propose celui-ci : dialogue.

ARTICLES SIMILAIRES

LES PLUS POPULAIRES