jeudi 29 février 2024
AccueilLES ACTUSAutour de RibeauvilléLapoutroie - Le Cellier des Montagnes voit grand

Lapoutroie – Le Cellier des Montagnes voit grand

Créé en 1987 et installé à la sortie de Lapoutroie direction Kaysersberg, le Cellier des Montagnes est un magasin de vente directe de produits fermiers. Il est géré collégialement par des producteurs locaux.

sa création, seuls six producteurs de la vallée étaient engagés dans la gestion du lieu. Très vite, le magasin s’est constitué une clientèle fidèle, soucieuse de consommer des produits de qualité, issus de l’agriculture locale. En 2013, le point de vente installé dans l’ancienne gare de Hachimette a été complètement refait : « Il a changé de look. Les murs ont littéralement été poussés », explique Gaspard Schmitt, président du Cellier des Montagnes, mais aussi producteur à la tête de la Chèvrerie des Embetschés. Aujourd’hui, le lieu accueille les produits de treize agriculteurs. Il y a des céréaliers, des éleveurs avicoles, caprins, ovins ou bovins, des apiculteurs, un pisciculteur, un horticulteur, un maraîcher, un viticulteur et même un boulanger. Ces derniers sont organisés en groupement d’intérêt économique (GIE) : « Ils sont tous membres du groupement. Ce sont eux qui ont directement investi dans l’outil de travail, et ce sont aussi eux qui s’occupent de la gestion des lieux et de la vente ». La structure en elle-même ne fait pas de bénéfices. Le magasin n’est qu’un prolongement direct de l’activité des agriculteurs-membres. 

Un fonctionnement rodé

Pour ouvrir et gérer le Cellier des Montagnes, les agriculteurs effectuent un roulement pour assurer des permanences au magasin : « Nous avons tous nos impératifs, donc il faut savoir être flexible. Nous vendons nos produits, mais aussi ceux des autres. De manière générale, nous devons agir pour l’intérêt communautaire. Nous sommes beaucoup de membres actifs et c’est une des clés de la réussite du Cellier ». En plus du président, le groupement dispose d’un secrétaire : « Chacun a sa spécialité. Certains sont plus doués dans la communication, et d’autres dans la technique. Nous sommes complémentaires ». À l’heure actuelle, le magasin ne peut pas accueillir de producteurs supplémentaires : « Il serait tout à fait souhaitable de pouvoir encore pousser les murs. Nous continuons de rêver ». Avant de penser au futur et à d’éventuelles extensions, l’équipe souhaite déjà sécuriser au mieux l’espace autour du Cellier :

« Nous sommes situés sur un axe très passant, où les voitures roulent très vite ». De plus, un projet de piste cyclable, qui pourrait passer juste devant le point de vente, est dans les tuyaux. 

L’info en plus

Pour une grande majorité d’entre eux, les producteurs membres du Cellier des Montagnes privilégient une agriculture biologique, mais ce n’est pas une condition sine qua non. L’équipe du magasin est sensible à la protection de l’environnement.

ARTICLES SIMILAIRES

LES PLUS POPULAIRES