jeudi 18 juillet 2024
AccueilCHRONIQUESSylvie m'était contéePas beau, de tirer la langue ?

Pas beau, de tirer la langue ?

On s’est tous, un jour ou l’autre, fait sermonner à ce sujet

Il y en a, pourtant, d’excellentes raisons de le faire, et pas seulement à l’école élémentaire. La preuve ? C’est le jour où on fêtait ses 72 ans qu’Einstein a tiré la langue à un photographe, parce qu’il l’enquiquinait à vouloir un sourire trop parfait.

Cette grimace toute naturelle soulignera bien le mépris (T’es fin nul !) ou un défi (T’es même pas cap’ !) ou même une grande concentration (Je n’écrirai pas comme un cochon).
N’empêche. Un mouflet ose nous faire le coup dans la rue ou dans la file des caddies pleins à ras bord ? On ne s’attendrira pas, au contraire. On sursautera, on grognera, on traitera illico le marmot de petit malotru.

La porte qui fait gna gna gna

Saviez-vous qu’à Kientzheim, on trouve le seul village alsacien encore entièrement entouré de remparts ? Qu’on y entre, à l’est, par la porte du Lalli, qui date du XVe siècle ? Quel rapport, vous demandez-vous en fronçant le nez… mais j’y arrive.

Car en haut de cette porte est sculpté un grand visage en pierre, tout à fait épouvantable. Figurez-vous que ce masque est percé d’une ouverture à hauteur de la bouche. L’idée étant de pouvoir s’y installer à l’abri, pour canarder à son aise les aspirants envahisseurs tentant de prendre la cité. Mais pas seulement. Une petite langue en métal rouge, jaillissant de cet orifice, peut être actionnée depuis l’intérieur. Histoire de se payer la tête des ennemis, quand on est fatigué de leur tirer dessus.Comment ça, puéril ? Mais non. Sûr que le grand Albert lui-même aurait apprécié.

Sylvie de Mathuisieulx

ARTICLES SIMILAIRES

LES PLUS POPULAIRES