dimanche 19 mai 2024
AccueilÀ la uneMysteria - Ouvre la chambre des secrets

Mysteria – Ouvre la chambre des secrets

S’il a traversé la planète pour diverses raisons, aujourd’hui ses voyages sont plus spirituels. Il se nourrit de livres et de savoirs cachés qu’il essaie de rendre visibles à ses 300 000 abonnés sur YouTube. Mysteria, c’est Tony, 36 ans, né à Belfort et aujourd’hui habitant de Benfeld. L’ésotérisme, l’alchimie, les symboles n’ont pas de secret pour lui.

Vous êtes motion designer de formation, comment êtes-vous arrivé sur YouTube ?

Je me suis formé au montage et aux effets spéciaux à l’école d’art MJM, et j’ai démarré dans une boîte à Strasbourg. YouTube, c’était sur mon temps libre, aujourd’hui c’est mon activité principale. Je me suis spécialisé en motion design, c’est-à-dire de l’animation 2D, des petits personnages, des décors, de la voix off. Avant l’école, j’avais tenté des vidéos qui n’étaient pas toujours réussies, et l’audiovisuel a été la révélation !

Au départ, vous étiez attiré par le blog de voyage ?

En 2018, la chaîne s’appelait Tony Trotter, car j’avais beaucoup de voyages prévus, en Égypte, au Cambodge, au Pérou… Je me suis rendu compte qu’il fallait passer sa vie en voyage, je me suis donc mis à faire des vidéos chez moi, j’ai bricolé un petit studio à la maison. Je raconte des trucs sur un sujet qui me passionne depuis 2015 : la spiritualité, l’ésotérisme, etc. J’essaye de vulgariser un bouquin et c’est comme ça que tout a commencé.

Mais comment l’ésotérisme est-il apparu dans votre vie ?

En 2013, je suis parti vivre à Québec sur un coup de tête, c’était un virage à 90° dans ma vie. C’était un malaise professionnel et personnel, la vie m’a poussé à m’isoler de mes repères, et à rencontrer de nouvelles personnes, à qui j’ai pu me présenter sous un jour neuf. C’est le point de départ de mes voyages. Puis en 2015, je suis arrivé à Rennes, j’ai rencontré des personnes qui m’ont emmené dans des conférences spirituelles. Les deux dates sont très liées, parce qu’avant de partir sur un nouveau chemin, il faut être capable de s’éloigner de ce qui nous pèse.

D’où vient le nom Mysteria ?

Aucune idée ! (rires) Je fais aussi un peu de graphisme, et j’imagine des logos. Je jouais sur mon logiciel, ça faisait un ensemble assez harmonieux avec le Y… Il n’y a rien de caché dans le nom ; à l’époque, je n’avais pas la culture de l’alchimie, mais je dis souvent que Mysteria, c’est un peu mon chemin, ma quête à moi, car rien ne m’oblige à lire et comprendre toutes ces choses.

Mysteria et Harry partagent la même affiche. / ©Dr
Vous avez publié votre première vidéo Mysteria le 26 octobre 2018, c’est Le sens caché de la souris verte, qui a fait plus d’un million de vues !

Oui, La souris verte m’a fait décoller, presque à mon grand regret, parce que c’est ma première, et au point de vue de l’écriture, c’est léger, pas très vérifié. Elle a explosé un an et demi après, elle est passée de 20000 vues à 300000 en janvier 2020. Entre-temps, j’avais un peu abandonné la chaîne, je m’étais découragé parce que je ne prenais pas beaucoup d’abonnés et je voulais la monétiser pour acheter du matériel. Mais je suis passé de 8000 abonnés à 80000 en huit jours. Ça reste un mystère de YouTube…

Quelle vidéo fait votre fierté ?

[réfléchit] J’aime bien celle sur Le secret mathématique de la pyramide de Khéops. Il me semble avoir réussi à rendre abordable quelque chose de très abstrait, elle est extrêmement complète, technique, mais pas trop. Sur l’aspect vulgarisation, j’en suis le plus fier, c’est quelque chose qui est hyper décrié et j’en ai fait un truc neutre. Pour la forme, c’est clairement Harry Potter, les plus récentes.

Comment vous est apparu le sens caché dans la saga Harry Potter ?

Pas besoin de chercher loin, en anglais le premier film s’appelle La pierre philosophale, et Nicolas Flamel, un alchimiste, y apparaît. Des choses m’avaient frappé, notamment la dualité entre le serpent et le phénix, c’est une figure alchimique très connue. J’ai vu des petits symboles à travers la saga, mais je n’avais jamais creusé, car c’est une montagne de boulot. J’ai fait les vidéos en collaboration avec Jean-Pierre Quentin Bieck, un Belge qui a écrit Harry Potter et le secret des alchimistes, un bouquin de 500 pages, très complexe et sourcé. On s’est mis au boulot tous les deux, ce qui a donné un script d’une cinquantaine de pages qu’on a divisé en cinq vidéos.

Tony, alias Mysteria. / ©Dr
Harry Potter fait-il le buzz sur votre chaîne ?

Pas du tout, le démarrage est en-dessous de mes attentes. Énormément de youtubeurs râlent parce que les algorithmes sont changés, du jour au lendemain, les vidéos sont moins vues et les revenus divisés. J’ai dépensé 2500€ pour ces vidéos, je suis à 20% de rentrées et en retour sur investissement, il n’y a rien du tout. Ça fluctue énormément, mais globalement je m’en sors.

Matrix, Le chaperon rouge, Squidgame, Stargate… Y’a-t-il un sens caché à tout ?

En réalité, quand je joue avec des films ou des contes traditionnels, il s’agit plus d’un support pour parler d’autre chose. Par exemple, Blanche Neige et les sept nains : le chiffre 7 est très important en alchimie, ça me permet d’attirer un large public. Le but, c’est que ça fasse réfléchir de façon ludique. Dans le cadre de Harry Potter, JK Rowling elle-même dit qu’elle a appris énormément de choses sur l’alchimie, et elle a un petit tatouage sur le poignet, la formule alchimique Solve et Coagula qui signifie dissoudre et coaguler. C’est absolument certain que cette personne est au mieux passionnée d’alchimie, voire initiée à la maçonnerie. Est-ce que c’est surinterprété de ma part ou mis intentionnellement, je ne sais pas. Elle dit même sur son blog que les trois personnages principaux qui meurent, Sirius Black, Albus Dumbledore, Rubeus Hagrid, signifient noir blanc rouge et ça, c’est le grand œuvre alchimique.

Finalement, avez-vous trouvé la pierre philosophale ?

Absolument pas, sinon je serais dans mon laboratoire en train de fabriquer de l’or ! Déjà existe-t-elle vraiment ? C’est plutôt quelque chose de métaphorique en soi, même si j’ai une vague idée de ce qu’elle signifie et du chemin qu’il faut emprunter pour y aller, mais j’en suis encore très très loin.

Le chiffre : 1 467 776

C’est le nombre de clics sur la vidéo la plus vue de Mysteria, Le sens caché des croix. En tout, 129 vidéos sont disponibles sur sa chaîne YouTube.

ARTICLES SIMILAIRES

LES PLUS POPULAIRES