jeudi 25 avril 2024
AccueilCHRONIQUES#On Ruffet le matchOn Ruffet le match - Rivalités

On Ruffet le match – Rivalités

La stupidité n’a pas de frontière, pire, elle se transmet. Dans un monde de conflits qui se transmettent de génération en génération, personne ne songerait à demander : mais au fait, pourquoi ? T’occupes, c’est comme ça. On pourrait se dire qu’il y a des choses pas très graves dans la vie, qui devraient être des moments de respiration, où on s’amuse, où on vibre, où on oublie. Eh bien non, des idiots s’inventent des vies en surfant sur des pseudos rivalités sportives. À Marseille, le bus des Lyonnais a été caillassé, et l’entraîneur gravement blessé au visage. En vertu de quoi ? D’une rivalité ? Mais quelle rivalité ? Parce qu’un jour, un mec a dit quelque part, « ouaaaaais, y’a qu’un seul Olympique, et c’est Lyon, gnagnagna » ? Au même titre que la « grande amitié » entre supporters de Marseille et de l’AEK Athènes est née d’une simple lettre il y a vingt ans entre deux mecs qui se sont connus par l’intermédiaire d’un troisième ?

Alors je parle de l’OM, mais c’est un exemple parmi beaucoup d’autres. Des mecs qui veulent se taper dessus quand il y a un Strasbourg-Metz, c’est tout aussi ridicule, il faut dire les mots. Au même titre que des bagarres dans le sport amateur quand il y a un « derby » entre villages anciennement catholique et protestant. Bah ouais, normal.

Comment construire un avenir ?

En sortant de la sphère sportive, on trouve aussi ces tensions séculaires. Et pourtant. On peut enrayer ces spirales, avec un peu d’envie et de courage. Dire non, stop. Le passé, c’est le passé. On ne l’oublie pas, mais comment peut-on construire un avenir ? La France et l’Allemagne ont prouvé que l’on pouvait enterrer la hache de guerre pour essayer d’aller vers la paix, quelque chose de commun. Ça n’empêche pas de se tirer la bourre, de se comparer, mais de manière plus « saine ». Trop de gens aujourd’hui alimentent la haine, les ressentiments venus d’un autre temps, éduquent les enfants dans la défiance, les clichés. Mais malheureusement, l’époque n’est pas à l’honnêteté intellectuelle.

ARTICLES SIMILAIRES

LES PLUS POPULAIRES