jeudi 18 juillet 2024
AccueilÀ la uneHaut-Rhin - Quand la communication et les sciences neurocomportementales combattent les peurs

Haut-Rhin – Quand la communication et les sciences neurocomportementales combattent les peurs

L’une, Paméla Massare de Orschwiller est experte en communication, l’autre, Caroline Martin de Muttersholtz en neurocomportementale. De leur rencontre est née une méthode de coaching, Si J’ose, qui s’adresse aux entrepreneurs et aux entreprises pour débloquer leur réussite professionnelle.

Votre rencontre n’est pas commune !

Caroline Martin : On ne se connaissait pas, mais nous avons adopté des chiens dans le même élevage. Je lui ai dit que j’étais coach depuis huit ans et que je n’avais jamais travaillé sur ma communication. Notre histoire a commencé comme ça.

Paméla Massare : J’ai aidé Caroline à reconstruire son image de marque, c’est ce que je fais depuis quatorze ans. Elle, elle m’a coachée dans la gestion du stress. Nous avons vécu un véritable coup de foudre, et en plus nous sommes complémentaires.

Votre association et donc la méthode Si J’ose est née d’une simple question !

PM : Même dans mon métier, j’ai des clients qui ne passent pas à l’action sur la communication parce qu’ils ont des blocages, ils n’arrivent pas à se mettre en avant.

CM : Alors on a créé cette méthode pour venir en aide aux entrepreneurs.
Les comportements inconscients qui sont facteurs de stress sont établis au moment de notre éducation. C’était un pari audacieux de faire intervenir toutes les compétences de Paméla et mon approche en neurosciences et en épigénétique.

Votre méthode a été fondée en juin. Comment fonctionne-t-elle ?

PM : On est vraiment partie de la base de la communication, et on l’a fait évoluer.
On s’est rendu compte que l’on pouvait aussi apporter une différence sur la notion d’adaptation au changement. On a créé différents modules.

CM : Nous remettons l’humain au centre. En accompagnant une personne dans son cadre professionnel, nous l’aidons aussi dans sa vie privée. L’objectif est de refaire de l’humain la base, la fondation, d’aider à se construire en levant un maximum de peurs. Il y a toujours des craintes, mais si on peut passer de la peur à la crainte, c’est déjà super.

Si J’ose : hello.si.jose@gmail.com

ARTICLES SIMILAIRES

LES PLUS POPULAIRES