jeudi 29 février 2024
AccueilCHRONIQUESLes lectures d'IsaSoleil d’éternité, Joséphine Baker, de Stéphanie Bodin

Soleil d’éternité, Joséphine Baker, de Stéphanie Bodin

À travers ce livre on découvre l’éblouissante épopée de Joséphine Baker, née dans la misère, mais assoiffée de liberté, un destin que l’on ne se lasse pas d’explorer. Stéphanie Bodin s’est intéressée de très près à cette étoile qui a fasciné le monde. Hello Éditions.

De chroniqueuse littéraire à autrice, il y a un grand pas, celui que Stéphanie Bodin, professeure de lettres, a osé en se décidant à passer de l’autre côté du miroir, en donnant à sa plume d’autres orientations. Se lancer dans l’écriture d’un roman dont on sait par avance que la tâche sera ardue et solitaire, n’est pas chose aisée.

Qu’est-ce qu’écrire ? Pourquoi écrire ?

À cette vaste question, on pourrait répondre qu’écrire c’est peut-être tout simplement peindre la vie et les rêves des hommes autour d’elle. C’est en tous cas, je trouve, une définition qui correspond fort bien au livre de notre autrice alsacienne qui a choisi de s’intéresser dans son premier roman à Joséphine Baker. Cette femme a fait irruption dans sa vie un soir de novembre, l’exhortant à prendre la plume et à ne plus la lâcher. À travers ce récit tout en délicatesse l’autrice retisse le fil de l’histoire de la star, ses nombreux visages et les évènements majeurs inscrits au cœur de cette vie. Née dans la misère aux États-Unis, la « Vénus d’ébène » fut une diva adulée, entra dans le contre-espionnage pendant la Seconde Guerre mondiale, mena un combat international contre le racisme et devint la mère de douze enfants adoptés aux quatre coins du monde. Un destin incandescent. Elle nous rappelle l’artiste, mais aussi et surtout la femme libre, héroïne de la Résistance, défenseure des droits des Noirs américains et de la fraternité universelle qu’elle a passé sa vie à incarner.

La plume met en lumière la grandeur de cette femme, ignorant les limites du jour et de la nuit, du rêve et de la réalité, de la mort et de la vie. Grâce à des passages en italique presque hors temps, l’autrice nous immisce au cœur des pensées de Joséphine, dans un presque chuchotement. Et de ces deux voix entremêlées, on sent alors résonner dans ce texte habité, cette même volonté de dire nos empêchements et nos espoirs en nous rappelant que le monde a besoin d’idoles sauvages menant le combat avec courage et passion.

Isa sur insta

ARTICLES SIMILAIRES

LES PLUS POPULAIRES