mardi 18 juin 2024
AccueilÀ la uneKaysersberg - Cadré sur l’humain

Kaysersberg – Cadré sur l’humain

Nicolas Mazières a ouvert son studio photo à Kaysersberg en 2017. Sa marque de fabrique : mettre l’humain en avant et faire des propositions originales. Depuis un peu plus d’un an, il photographie les iris des hommes et même des animaux de compagnie !

« Je suis un chasseur d’émotion. Pour moi, la qualité de photo est importante, mais c’est la qualité humaine qui fait la différence ». C’est ainsi que se présente Nicolas Mazières, spécialisé dans les portraits et les photos d’entreprises. S’il a débuté en immortalisant les paysages, sur les pas de son père, à qui il « piquait régulièrement l’appareil » étant enfant, il s’est vite rendu compte que l’âme de ses clichés était portée par « l’humain ». D’abord rétif aux photos de mariage, il y a finalement pris goût et c’est ce qui constitue aujourd’hui la plus grosse part de son activité. « On partage des moments intimes et forts avec les gens. Un mariage c’est une aventure humaine. Il faut rester le plus discret possible tout en étant présent pour immortaliser les émotions de cet événement qui n’arrive qu’une fois dans une vie ! » Nicolas Mazières a la fibre relationnelle et photographique. La preuve en est qu’il suit des personnes durant tous les grands moments de leur vie : mariage, grossesse, naissance, baptême… « Je suis un photographe de famille », sourit-il.

Le studio Nicolas M propose des compositions originales et décalées. / ©Nicolas M

Clins d’œil originaux

Mais il essaie toujours de proposer des séances portraits qui sortent du cadre : des mises en abîme, des photos de famille « box » (dans des cases et sur des cases). « Cela permet d’avoir des poses moins figées ». Et depuis un peu plus d’un an, il réalise des portraits d’iris. « Le résultat est très artistique. Cela fait un peu rêver : certains disent que cela ressemble à une planète ». Ce type de portrait permet de repartir avec une photo unique, comme une œuvre d’art personnalisée. Tous les yeux de la famille peuvent être immortalisés sur fond blanc ou noir, même ceux de nos compagnons à quatre pattes ! Quand on vous dit que Nicolas est un photographe de famille au sens large !

Les photos d’iris peuvent constituer une véritable œuvre d’art. / ©Nicolas M

L’info en plus

Originaire de Bourgogne, Nicolas Mazières est tombé amoureux d’une Alsacienne et de l’Alsace. « Je ne repartirais plus de Kaysersberg aujourd’hui », assure-t-il. C’est sur ce territoire qu’il organise cette année, pour la troisième édition, un festival dédié à la photographie, où il invite des photographes amateurs, semi-pros et professionnels. Cette année, du 19 au 21 avril, l’invitée d’honneur est Florence Deveaux, photographe et globe-trotteuse.

ARTICLES SIMILAIRES

LES PLUS POPULAIRES