jeudi 25 avril 2024
AccueilÀ la uneSaint-Hippolyte - Marie Huber ou l’histoire d’une reconversion réussie

Saint-Hippolyte – Marie Huber ou l’histoire d’une reconversion réussie

Elle a quitté la pub pour travailler la terre. Depuis 2018, Marie Huber a créé Siléoz céramique et a trouvé dans son nouveau métier un équilibre de vie.

« J’avais envie de retrouver la matière et la création. » Après huit ans comme cheffe de projet dans une agence de communication à Strasbourg, Marie Huber décide de changer de vie.

Et comme la jeune femme ne fait jamais les choses à moitié, elle n’essaie pas de créer une activité à côté de son métier initial, elle se lance tout de suite « à fond ». Elle quitte son job en 2017, effectue des stages à l’Institut européen des arts céramiques à Guebwiller et au Centre professionnel international de formation aux arts céramiques près de Nancy, et en 2018, elle crée l’entreprise Siléoz céramique.

Son atelier à Saint-Hippolyte se remplit rapidement de tasses, de bols, de plats, de cruches, de vases… « Mon credo ce sont les petites séries, mais en restant abordable. Je crée de la vaisselle de tous les jours qui doit rester pratique et passer au lave-vaisselle », précise Marie Huber.

Son service de table ne comprend pas encore d’assiettes, mais c’est « en cours de développement ».

Marie Huber crée des petites séries mais à des prix abordables.
© Julie Giorgi

Une nouvelle temporalité

Elle travaille le grès et une petite partie de pièces en porcelaine pour les bijoux, surtout des boucles d’oreilles et des pendentifs. Tous ses articles sont vendus à la boutique de créateurs Juste à Côté à Ribeauvillé, en direct à son atelier et au marché de Noël de Ribeauvillé. Cet événement lui assure des commandes toute l’année et constitue une belle vitrine. Depuis son changement de vie, la créatrice a redécouvert la notion du temps. Entre le tournage, le séchage, le tournassage, la première cuisson, l’émaillage et la deuxième cuisson, il faut compter au minimum un mois pour finaliser une pièce.

« Je suis passée du monde de la pub où tout est pour hier à un process où la matière a besoin de temps, où on ne peut pas accélérer les choses. » Marie Huber apprécie le fait de pouvoir se poser et d’expérimenter les 1000 idées qu’elle a à la seconde. « J’ai découvert un métier qui m’apporte un équilibre de vie, un rythme plus adapté à la vie de famille. Je travaille désormais sans avoir envie de vacances, sans le blues du dimanche soir ! »

L’info en plus

Pourquoi Siléoz ? Sil correspond à la terre d’argile ocreuse et « oz » à oser changer de vie. « C’est un challenge de tout reprendre à zéro. Et puis il y a la référence au Magicien d’Oz car c’est une surprise à chaque fois que je sors les pièces du four. Il y a un côté magique », sourit Marie Huber.

ARTICLES SIMILAIRES

LES PLUS POPULAIRES