jeudi 25 avril 2024
AccueilLES ACTUSAilleurs en AlsaceFeldkirch - Sur la route des Caravanes Girardin

Feldkirch – Sur la route des Caravanes Girardin

C’est une longue histoire familiale entre les Girardin et les caravanes, commencée en 1971 du côté de Houssen, avant de s’installer à Feldkirch en 1994. Laurent Girardin, entré dans l’entreprise à 21 ans en 1989, en est actuellement à la tête avec sa femme Marie. Il parle de son métier et de son évolution avec enthousiasme.

Comment les caravanes sont-elles arrivées dans la famille Girardin ?

Laurent Girardin : Papa travaillait dans un magasin de sport qui a ouvert une branche caravaning, où il a été nommé responsable de la concession. Puis il a voulu être son propre patron et a créé Caravanes Robert Girardin avec ma mère. Moi j’étais mécanicien auto chez Mercedes, puis spécialisé en hydraulique et pneumatique poids lourds et c’est mon père qui m’a demandé de travailler avec lui, je ne me destinais pas à ça. J’étais d’accord parce que c’est une entreprise familiale, et on l’a développée ensemble.

Vous ne faites pas que vendre des caravanes et camping-cars, quels services assurez-vous ?

Moi j’ai appris sur le tas, parce qu’il y a une dizaine de corps de métiers, mécanique, carrosserie, menuiserie, sanitaire, chauffage, électricité, électronique, installation d’accessoires, antennes, panneaux solaires, caméras, GPS… C’est un métier multitâche très intéressant, nous faisons beaucoup de SAV et de pièces détachées. Nous vendons une marque de caravanes et quatre de camping-cars, neufs et d’occasion. Avec mon épouse, on investit notre temps et notre argent pour l’entreprise, elle tourne bien, nous sommes connus et reconnus pour l’accueil et le savoir-faire. Mais cela reste compliqué de trouver du personnel. J’aimerais bien former un petit jeune intéressé…

SAV et pièces détachées sont un des points forts du magasinde 600m2. / ©Dr
Quel est le profil des clients aujourd’hui et a-t-il évolué depuis les années 70 ?

Ceux qui achètent des caravanes sont des jeunes de 30 à 45 ans, avec des enfants, et pour les camping-cars, on a beaucoup de 50-65 ans, des retraités aussi. Ils recherchent la liberté, l’indépendance, pour éviter les hôtels, et les tarifs qui ont flambé, avoir le choix de l’endroit et se déplacer facilement. Cela représente une facilité de partir plus souvent, pas seulement trois semaines en été, mais toute l’année. Jusqu’aux années 1990, c’était du camping de base, alors qu’aujourd’hui on est dans le luxe, avec la télé et internet, on n’est pas déconnectés du monde. Et le confort n’a plus rien à voir, il y a l’eau chaude, le chauffage à air pulsé, des batteries autonomes, etc. C’est l’hôtel 5 étoiles en caravane et camping-car.

ARTICLES SIMILAIRES

LES PLUS POPULAIRES