jeudi 25 avril 2024
AccueilÀ la uneChâtenois - Que l’Alsace est belle vue d’en haut !

Châtenois – Que l’Alsace est belle vue d’en haut !

Pierre Weisse aime prendre de la hauteur pour sublimer les paysages. Cet as de la photo par drone originaire de Barr est aussi un amoureux de sa région natale.

Jamais sans mon drone ! » Depuis qu’il l’a reçu en cadeau pour ses trente ans, Pierre Weisse ne part plus en sortie photo sans son joujou technologique. « J’ai toujours été fasciné dès que je prenais l’avion. J’ai toujours voulu avoir le point de vue des oiseaux. Et en même temps je suis aussi un passionné de technologie », avoue-t-il. Le drone était l’outil tout trouvé. Il donne un côté spectaculaire aux paysages qu’il apprécie. « Et ça sort de l’ordinaire, même la photo de drone devient de plus en plus répandue ». Dès qu’un créneau se libère dans son emploi du temps d’architecte et que la météo lui convient,  Pierre Weisse part à l’affût. La photo portrait ne l’intéresse pas, lui ce sont les paysages, les grands espaces. « J’évolue beaucoup dans un cadre urbain de par mon métier. Les photos de nature me permettent de m’évader, d’aller marcher en forêt. J’adore aussi la randonnée. »

Le Wineck. / ©Pierre Weisse

Muni de son application radar météo, il traque les nuages. Dès qu’il anticipe une mer de nuages et des sommets dégagés au-dessus, il embarque son drone et il fonce. « Les châteaux dans la brume c’est toujours différent. Cela donne une mouvance à l’image que j’aime beaucoup. » Habitant à Châtenois, juste à côté du Haut-Koenigsbourg, Pierre Weisse l’a souvent photographié et a réussi le cliché de ce château majestueux au-dessus d’une mer de nuages. L’une de ses fiertés est aussi de l’avoir photographié pendant la tempête venue du Sahara qui a recouvert la région de sable jaune en 2021. « J’ai réussi à immortaliser le château dans cette ambiance orange. Je sais que je n’arriverai jamais à refaire cette photo. Ce côté unique peint par les nuages me plaît beaucoup. »

Sainte-Odile. / ©Pierre Weisse

Pas besoin d’aller à l’autre bout du monde

Amoureux de sa région natale, le trentenaire se plaît aussi à faire découvrir ou redécouvrir les paysages alsaciens et vosgiens. Selon lui, il n’est pas nécessaire d’aller à l’autre bout du monde pour voir des paysages et des châteaux superbes. « En Alsace, au bord de certains lacs, on se croirait au Canada. » Il travaille avec des offices du tourisme de la région et est régulièrement invité à des expositions. Le retour enthousiaste du public sur son travail à ces occasions le motive à « continuer à se lever tôt pour aller faire des photos ».

Le Haut-Koenigsbourg. / ©Pierre Weisse

Pierre Weisse continue aussi à voyager, même s’il s’interroge aujourd’hui sur le fait de prendre l’avion par rapport à l’impact écologique de ce mode de transport. Dans la mesure du possible, il privilégie le train… Son attirance l’amène vers les pays nordiques : les Îles Féroé, l’Islande, la Norvège, l’Écosse. « J’aime la lumière nordique, les fjords et les mentalités de ces pays », précise-t-il. Mais pour changer, il aimerait aller au Portugal pour photographier les îles de Madère et des Açores. 


 

Le Donon. / ©Pierre Weisse

L’info en plus

Les prochaines expositions où Pierre Weisse sera présent : Le Printemps des arts à La Broque le 25 mai, Rue des arts à Barr en juillet, Art Expo à Châtenois en septembre, à Riquewihr en avril 2025. Son travail est aussi visible sur Instagram.

Le Champ du Feu. / ©Pierre Weisse
ARTICLES SIMILAIRES

LES PLUS POPULAIRES