lundi 24 juin 2024
AccueilCHRONIQUESLes lectures d'IsaEt, refleurir de Kiyémis

Et, refleurir de Kiyémis

Dans ce premier roman, l’autrice rend un hommage flamboyant à sa grand-mère et à travers elle à toutes les femmes qui ont su croire en leurs rêves. Éditions Philippe Rey.

Andoun c’est la femme que l’on rêverait d’être. Dans une vie où les coutumes et les traditions ancestrales ont la vie dure, où les femmes n’ont que très peu d’espoir de voir se muer leurs rêves en réalité, Andoun fille rebelle et mère trop jeune, va se faire guerrière. Durant toute sa vie, elle va osciller entre l’ombre et la lumière dans une course sans répit pour préserver ce qui hurle depuis toujours. Dans cette volonté d’indépendance envers et contre tout, dans cette soif jamais tarie de croire un monde plus grand que celui étriqué prévu pour elle, elle va se battre pour montrer à sa fille qu’une voie différente existe. Andoun qui jamais ne courbera l’échine, délaissera les champs d’arachide pour des rêves plus grands, refusant d’abdiquer devant les traditions et les coutumes, toujours prête à se réinventer avec pugnacité. On suit le destin de cette jeune fille entre Nykolon et Douala, entre le Cameroun et la France, entre ses aspirations, et une réalité implacable qui n’aura de cesse de la rattraper pour mieux lui rappeler la difficulté de s’émanciper, d’une famille, d’un milieu ou des bras d’un homme. Et de ces rêves récurrents, comme divinatoires, de grands champs de fleurs jaunes, elle s’enivrera pour mieux résister aux jours gris teintés de désespoir. Car c’est cela qui danse au cœur de cette héroïne : la rage et la détermination et une foi en la vie qui ne tolérera pas de retours en arrière. De cette résilience et de cette force, on sent l’héritage porté par Kiyémis au travers de ce texte, entremêlant au récit des pans entiers d’une poésie délicate et percutante, touchant le cœur indéniablement.

C’est un roman qui m’a saisie pour de multiples raisons. Pour ce combat de femme si magnifiquement narré, pour cette langue si finement ciselée, pour cet hommage sublime à cette grand-mère qui montra la voie, pour ce texte à deux voix au cœur des racines communes. Pour cette quête aussi, celle d’être une femme qui ne rompt pas, capable de croire en ses rêves et au pouvoir de la lumière, irradiant sur la vie la force de refleurir.

ARTICLES SIMILAIRES

LES PLUS POPULAIRES