dimanche 23 juin 2024
AccueilCHRONIQUESComme un lundiSur les chemins de l’Europe

Sur les chemins de l’Europe

La pomme de terre a enfin sa journée internationale, alors avec ma voisine on a célébré la première édition, le 30 mai, on a fait des frites pour l’occasion, on s’est régalé, et comme ce lundi c’est aussi la journée mondiale du vélo, on a fait un tour sur les chemins de bon matin autour de notre immeuble. Ma voisine m’a dit que le vélo, c’est comme une pomme par jour, ça éloigne le médecin, une nouvelle étude le prouve : la petite reine est un médicament très efficace pour prévenir les maladies chroniques et réduire la mortalité prématurée, le vélo et aussi la marche pourrait prévenir 10 000 morts prématurées par an en France et générer des milliards d’euros d’économies. Et pas besoin de faire le tour d’Europe pour ça. Justement, pendant une pause lors de notre balade, on a ouvert un paquet de chips, et on a parlé des élections européennes du week-end prochain. Ma voisine m’a rappelé que la moitié des électeurs du Grand Est ne s’étaient pas déplacés en 2019 et que les sondages donnent gagnant un jeune homme n’a pas beaucoup travaillé pour l’Europe depuis cinq ans malgré un poste où normalement on ne chôme pas. Mais je sais que, ce qui la chagrine ma voisine, ce sont les idées de ce garçon et de ceux qui l’accompagnent, sa patronne par exemple qui a été reçue comme un chef d’État par le parti franquiste VOX (si à Strasbourg Vox est un cinéma, en Espagne c’est un parti anti-avortement ou anti-féministe). Cette même patronne siège à Bruxelles dans le même groupe que les Allemands d’AfD, des nostalgiques du 3e Reich. Alors, ma voisine m’a exprimé son incompréhension, elle m’a dit que oui bien sûr en France rien n’est parfait, que les inégalités grandissent, que c’est très compliqué pour certains, que c’est légitime de se sentir trahi par les politiques successives depuis bien longtemps, mais que le brun n’est pas sa couleur préférée, elle m’a dit qu’elle aimerait savoir comment dire à ceux qui sont tentés par ce qui sera le baiser d’un serpent, que la France ce n’est pas ça, que la France est l’un des plus beaux pays d’Europe et du monde, qu’on s’y balade en liberté sur les chemins de la fraternité, de l’égalité et de la liberté, que notre idée de l’Europe doit continuer à s’inscrire dans ces valeurs-là. Comment ? En allant voter dimanche, c’est un acte si précieux.

ARTICLES SIMILAIRES

LES PLUS POPULAIRES