jeudi 18 juillet 2024
AccueilLES ACTUSAutour de ColmarColmar - L’animation dans la peau

Colmar – L’animation dans la peau

Dans les années 80, elle animait le Hit-Parade sur Radio 100. Aujourd’hui, elle propose des activités ludiques aux seniors de la résidence privée Saint-Gilles. Rencontre avec la pétillante Christine Peterman Knichel.

À l’aube de la retraite, Christine Peterman Knichel exerce le métier de ses rêves : animatrice en EHPA. Au sein de la résidence privée Saint Gilles, qui accueille les personnes âgées, autonomes ou à mobilité réduite, dont l’état de santé ne justifie pas un placement en EHPAD, elle anime de nombreuses activités. Gym douce, bricolage, jeux de société, ateliers musicaux et chants… « On fait même des sorties ciné ! Récemment, on est allés voir Maison de Retraite 2, c’était génial ! J’organise aussi des rencontres intergénérationnelles avec les enfants du conseil municipal de Colmar et de l’école élémentaire Pfister. Les personnes âgées adorent partager ces moments privilégiés avec eux. Ça leur rappelle leur jeunesse ! », explique celle qui leur met du baume au cœur chaque jour depuis deux ans. Car avant ça, Christine Peterman Knichel a eu mille vies.
Musique, voiture et magie

De la petite enfance à l’événementiel (elle organisait des défilés de mode à Colmar dans les années 80 !), elle arrive finalement au micro de Radio 100, où elle animait le Hit-Parade de 16h à 18h, en passant des chansons pendant que les gens appelaient en direct pour gagner des points. C’était il y a 40 ans. Et lorsque les radios libres ont laissé place aux radios locales privées, Christine Peterman Knichel a quitté son Alsace natale pour s’installer en Isère, près de Grenoble.

Là-bas, elle crée sa microentreprise spécialisée dans l’animation, au sens large du terme. Promotion de nouvelles voitures, création de structures sur ballons, participation à un club de magie… Elle touche à tout !

En 2014, elle revient vivre à Colmar et tente d’y exporter son affaire. Mais comme la clientèle n’est pas au rendez-vous, elle décide de suivre une formation pour devenir animatrice en EHPA.

Et c’est une révélation ! « Les résidents me donnent envie de me lever tous les matins. C’est une richesse incroyable que de pouvoir échanger avec eux, même si parfois certains ne se souviennent pas de notre conversation de la veille », confie-t-elle.

Et quand on lui demande quel métier elle choisirait si elle avait une dernière reconversion professionnelle à faire, elle répond spontanément : « aucun ! J’aime profondément ce que je fais. J’aurais même dû le faire plus tôt… ».

Salomé Dollinger

ARTICLES SIMILAIRES

LES PLUS POPULAIRES