jeudi 18 juillet 2024
AccueilLES ACTUSAutour de ColmarColmar - Les mascottes des biodéchets

Colmar – Les mascottes des biodéchets

Chaque année depuis 2015, Colmar Agglomération organise une distribution de poules visant à réduire le volume des déchets collectés globalement sur le territoire et encourager (encore plus) le tri sélectif.

Conformément au droit européen et à la loi antigaspillage de 2020, le tri des biodéchets concerne tous les professionnels et les particuliers depuis le 1er janvier 2024. Mais à Colmar, ça fait bien longtemps que les bacs de tri sont distribués. « On a commencé à faire du porte-à-porte dans toute l’agglo en 2011 pour inciter les gens à valoriser leurs déchets alimentaires et ainsi les transformer en digestat. Issu de la méthanisation, ce produit organique permet aux agriculteurs d’enrichir leur terre et de bannir les engrais pétrochimiques », explique Laurent Ott, directeur de la propreté et de la gestion des déchets à Colmar. Et pour compléter ce dispositif, l’agglo avant-gardiste organise, en 2015, sa première distribution de poules. Ces dernières sont en effet consommatrices de biodéchets. Omnivores, elles picorent tous les restes de repas, « à quelques exceptions près, comme les épluchures d’agrumes et la peau des bananes », précise Laurent Ott. Salade, pommes de terre cuites, pain dur, charcuterie, fromages, pâtes… Elles n’en font qu’une bouchée. Mieux, elles les transforment en nouveaux aliments : des œufs. Une boucle vertueuse !

En mai, 820 poules ont été distribuées. / ©Ville de Colmar

De la compagnie pour 410 foyers

La première maison de ces cocottes se trouve à Bréchaumont, dans l’Élevage Avicole du Sundgau (Couvoir de la Solitude). Animaux grégaires, elles ont besoin d’être en groupe pour survivre. C’est pourquoi Colmar Agglomération les distribue toujours par deux. Pour cette 10ème édition, 410 foyers ont été retenus, soit 820 poules distribuées. « C’est notre record ! On a décollé en période de Covid, en passant de 450 à 700 poules. Depuis, on n’est jamais descendu sous cette barre », s’exclame Laurent Ott. Les heureux élus ont tous rempli des critères d’éligibilité pointus : avoir un extérieur, de préférence un grand jardin pour que les poulettes puissent quitter leur enclos et picorer à l’extérieur. Ledit enclos doit pouvoir s’installer sur 8 m2 minimum. Si vous avez déjà un poulailler, il suffit de le déclarer. Sinon, vous vous engagez à en acheter un. Vous devez aussi déclarer l’identité d’une personne qui prendra le relais de l’élevage lorsque vous vous absentez.
Car les poules doivent rentrer chaque soir dans le poulailler pour être à l’abri des prédateurs, qui errent même en ville.

Bien attraper pour bien distribuer. / ©Ville de Colmar

À vos candidatures, la prochaine distribution de poules aura lieu au printemps 2025 !

Salomé Dollinger

ARTICLES SIMILAIRES

LES PLUS POPULAIRES