jeudi 18 juillet 2024
AccueilÀ la uneColmar - Le sandwich français a trouvé son Lord

Colmar – Le sandwich français a trouvé son Lord

Cubain, banh-mi, bagnat, muffaletta, smorrebrod, po’boy ou reuben : trois siècles après avoir hérité ses lettres de noblesse d’un Lord anglais, le sandwich n’en finit plus de décliner ses singularités à mesure que la Street food s’illustre sur Instagram. Mais, n’en déplaise aux influenceurs, un seul seulement peut prétendre au titre de meilleur sandwich de France. Et c’est à Colmar qu’il est né.

Plus précisément, c’est au sein de la boulangerie-pâtisserie de Serge Imhoff, sise 5 rue Fleischauer que la magie a opéré, grâce au génie créatif d’un jeune apprenti, Dorian Kitzinger, lauréat du premier prix du « Trophée Les lords du sandwich », remis en mars dernier, lors du salon EGAST de Strasbourg.

Déjà finaliste du « Meilleur croissant de France » en 2022, Dorian se destinait pourtant à une autre carrière. Initialement bachelier en « Sciences des technologies de l’industrie et du développement durable », le jeune homme explique qu’il « avait besoin d’autre chose : de façonner, de modeler, de travailler des produits nobles, issus de la terre ».

BAC laissé de côté, direction CAP boulangerie, jusqu’au Brevet de maîtrise. « Donner d’autres vies à des matières brutes, ça m’a plu ». Un sacerdoce qu’il retrouve aussi dans son autre passion qu’est la cuisine. « Fusionner ces deux arts a fait sa force face aux autres candidats », analyse son « maître » Serge Imhoff.

Pain au sarrasin feuilleté et Tataki de thon. / ©CN

Fusionner les arts

Lors des épreuves : trois sandwichs à imaginer. Le premier : aux produits de la mer. Un pain au sarrasin feuilleté, dans lequel Dorian a niché un Tataki de thon, fromage blanc, ciboulette, raifort, zest d’agrumes, concombre, baies roses, pousses de betterave et crème balsamique.

Second sandwich : végétarien. Dans un pain Bretzel : curcuma, tapenade de poivron, confit d’oignon au curry, pomme, mangue, fleur et croquant de cacahuètes. Troisième et dernier : une baguette tradition garnie d’herbes de Provence, de poivre concassé, chèvre frais, confiture de myrtille, paprika fumé, filet mignon coupé en tranches, oignons marinés et ajout de menthe ciselée pour sublimer l’ensemble de fraîcheur estivale. Les papilles sollicitées, impossible de contredire le choix du jury, les trois variantes s’apparentant à une symphonie gustative.

L’avenir ? En Suisse, à partir de septembre, non loin de Lausanne chez Thomas Marie, Meilleur Ouvrier boulanger de France 2007 : un autre titre à conquérir, rare, mais dont Serge ne doute pas que Dorian saura un jour faire sien.
D’ici là, dans la petite boulangerie de quartier, ses créations, tel un hommage entre deux tranches de vie, continueront à ravir les palais.

Christophe Nonnenmacher

ARTICLES SIMILAIRES

LES PLUS POPULAIRES