jeudi 25 avril 2024
AccueilAutomobileEssais autoBMW i5, le passé est avenir

BMW i5, le passé est avenir

BMW a construit sa légende, tout au long du siècle dernier, à travers ses rutilants moteurs thermiques. L’Hélice veut faire de même, au XXIe siècle, à travers ses modèles électriques. Les temps changent mais la volonté de marquer l’histoire demeure. Fière descendante de la glorieuse Série 5, la nouvelle i5 s’inscrit dans ce passage de flambeau.

Quand on est une marque qui a bâti sa réputation sur les performances de ses moteurs thermiques, il n’est jamais évident de prendre un virage technologique radical. De nombreux constructeurs s’y cassent les dents aujourd’hui. BMW, qui a posé son empreinte sur à peu près tous les sports mécaniques et a produit parmi les plus glorieux noms de l’automobile sportive au XXe siècle, a choisi d’embrasser cette révolution de la même manière : être pionnier et viser l’excellence. L’i5, qui fait le bonheur des visiteurs des salons de rentrée avant de prendre la route, s’inscrit dans ce passage de témoin.

Le grand jeu

Reprenant la grâce altière de la Série 5 et intégrant ce qui se fait de mieux en termes de technologie, cette élégante berline montre que l’Hélice n’a pas perdu la main. C’est sans doute au niveau de son style que l’i5 marque ostensiblement la rupture la plus nette. Les puristes reprocheront sans doute la complexité des lignes. Il paraît évident que la gamme « i » sert de bureau d’études grandeur nature aux designers de BMW qui restent plus sages lorsqu’il s’agit de faire évoluer la gamme historique. Massive, élancée, agressive, l’i5 ne manque pas de charisme et le fait savoir.

À l’intérieur, on en prend immédiatement plein les yeux. Le cœur du spectacle est sans doute le BMW Curved Display, qui intègre deux écrans avec une courbure douce. Ces deux dalles ont été positionnées de manière séquentielle.

La première, de 12,3 pouces, est consacrée aux instruments, tandis que la seconde, plus large avec 14,9 pouces, est destinée à la navigation et aux divertissements. Ce système d’infodivertissement a été considérablement amélioré et comprend des touches de raccourcis pour un accès rapide et facile. Il permet même de jouer à des jeux vidéo durant les périodes de recharge !

BMW montre sa bonne volonté en termes d’environnement en choisissant pour la première fois des matériaux exempts de produits d’origine animale. L’espace à bord est assez spacieux, avec un coffre contenant un volume confortable de 490 litres.

Une vraie sportive

L’i5 est une véritable vitrine technologique pour BMW. Le modèle de base, l’eDrive 40, est propulsé par un moteur électrique unique fournissant une puissance maximale de 250 kW, soit environ 340 chevaux, et un couple maximal de 430 Nm.

La version M60 xDrive montre davantage les muscles. Cette variante est équipée de deux moteurs situés sur chaque essieu, traduisant une transmission intégrale. Sa puissance combinée maximale est de 442 kW, soit environ 601 ch. Lorsqu’elle est dotée de la fonction M Sport Boost, elle affiche un couple maximal de 820 Nm et peut atteindre une vitesse maximale de 230 km/h, faisant le 0 à 100 km/h en seulement 3,8 secondes. Ça pousse fort, très fort.

BMW annonce entre 477 et 582 km d’autonomie pour la version eDrive 40 et entre 455 et 516 km pour la version M60 xDrive.

Côté tarifs, l’i5 ne brade pas ses dispositions haut de gamme. Le ticket d’entrée est à 76 200 € et l’addition grimpe rapidement pour atteindre 107 500 €.
Le prix d’un voyage vers le futur sans doute.

ARTICLES SIMILAIRES

LES PLUS POPULAIRES