jeudi 29 février 2024
AccueilÀ la uneColmar - Premier bilan positif pour l’apprentissage de l’allemand et de l’alsacien...

Colmar – Premier bilan positif pour l’apprentissage de l’allemand et de l’alsacien à la maternelle

Cette rentrée scolaire a vu naître l’expérimentation de classes immersives en allemand, français et alsacien dans quatre écoles maternelles du territoire, dont l’école des Tulipes de Colmar. Le parcours Tomi Ungerer, tel est son nom, initié par l’Éducation Nationale, doit permettre l’apprentissage des trois langues dès le plus jeune âge.

Annoncé en 2022, en place en 2023, le parcours immersif Tomi Ungerer est déployé dans des écoles de Brumath, Sélestat, Colmar et Altkirch malgré des inscriptions très peu nombreuses: « On savait pertinemment, vu la validation tardive du dispositif, que les inscriptions se feraient difficilement la première année », souligne Sybille Berthet, adjointe au maire de Colmar en charge de l’éducation. Cependant, l’objectif premier était déjà d’ouvrir ces classes. À Colmar, huit élèves étaient inscrits à la rentrée, un neuvième s’est ajouté depuis : « Nous avons déjà quatre familles supplémentaires qui se sont positionnées pour la rentrée prochaine. Les inscriptions ouvrent en février », ajoute l’adjointe. Le premier bilan est relativement positif selon la municipalité, le bouche-à-oreille entre parents et enseignants ayant particulièrement bien fonctionné. La présence de la langue française dans l’enseignement reste rassurante pour les parents.

Les inscriptions pour la rentrée prochaine se feront dès février à Colmar. / ©Dr

Un dispositif observé

Le dispositif des classes immersives s’ouvre à tous les enfants : « On avait émis l’hypothèse d’emblée qu’on accepterait les élèves venus du territoire de l’agglomération le cas échéant », précise Sybille Berthet. Et pour cause, l’Éducation Nationale a été particulièrement réactive à la demande puisque la proposition avait été faite au recteur dès son arrivée en 2022 et la municipalité souhaite accompagner cette démarche dans les meilleures conditions. D’autre part, le département de dialectologie de l’université de Strasbourg se penche également sur cette innovation puisque c’est la première fois que trois langues sont enseignées en maternelle.

L’info en plus

L’avenir du dispositif reste inquiétant quant à son possible développement. La difficulté aujourd’hui est de recruter des enseignants bilingues en Alsace et la tendance ne s’améliore pas. Cette année, seuls sept étudiants se sont inscrits en première année d’allemand à l’université de Strasbourg.

ARTICLES SIMILAIRES

LES PLUS POPULAIRES