vendredi 24 mai 2024
AccueilLES ACTUSAutour de RibeauvilléLe plat du jour - Coté Vigne à Kientzheim

Le plat du jour – Coté Vigne à Kientzheim

Au pied du Schlossberg qui domine à la fois Kaysersberg et sa plus discrète voisine Kientzheim où nous sommes côté vignes effectivement.

L’histoire de ce restaurant est simple, des parents, les Schmitt Carrer, exploitent un domaine viticole à Kientzheim, ils achètent la maison d’en face en 2004 et y installent un restaurant. Les travaux prennent du temps en attendant que leur fille Marie arrête de bourlinguer, mais en 2011 le résultat est assez bluffant. C’est une belle affaire avec une cinquantaine de places, et pour l’été, une belle terrasse qui fait la jonction entre côté vigne et côté cave.

Les bouteilles ne circulent pas loin entre le domaine et le restaurant, mais regardons d’abord la carte : la formule déjeuner propose deux entrées, deux plats et deux desserts, au choix, 24€ les trois ou 19€ les deux, il y a aussi d’éventuelles suggestions. Le soir, le registre change pour une carte plus variée.

Marie Carrer, la patronne du Coté Vigne, Grand-Rue à Kientzheim.
Tel : 03 89 22 14 13. ©dr

Nous nous répartissons les rôles pour tout goûter : un velouté d’asperges savoureux et un bon et frais taboulé de choux-fleurs, cranberries et concombre avec saumon fumé, fallait juste oser un peu plus d’assaisonnement. En plat, Annette a opté pour le filet de merlu sur sa poêlée de légumes, rien à redire, cuisson parfaite et assiette plaisante. Je n’ai pas résisté au faux-filet au four qui répondait à mon envie. Nous avons partagé une tarte à la rhubarbe dont la saison s’ouvre, adieu l’hiver ! Question vins, évidemment nous avons testé ceux du domaine, un plaisant Sylvaner et un Pinot Noir bien corsé au verre.

Taboulé de chou-fleur, cranberries, saumon fumé. ©dr

La salle était pleine, faut réserver, l’endroit est prisé par une clientèle locale. Le service était agréable et performant. En cuisine, le second Francis Backes tient bon la barre. Il règne une bonne ambiance et personne ne s’aperçoit de l’absence de la patronne qui va pouponner. C’est pour bientôt, c’est le troisième et comme elle le dit si bien : elle a quatre bébés, ses enfants et le restaurant ! Marie, c’est sûr, nous reviendrons pour voir le petit dernier.

par Annette et Bernard Kuentz


 

Lazare de Schwendi diplomate et soi-disant importateur du cépage Tokay après la prise d’assaut de la forteresse de Tokaj en Hongrie en 1565. Il acquit la seigneurie de Hohenlandsberg et fut inhumé à Kientzheim. Sa pierre tombale en grès, visible dans l’église, est classée à l’inventaire des monuments historiques.

ARTICLES SIMILAIRES

LES PLUS POPULAIRES