lundi 20 mai 2024
AccueilLES ACTUSAutour de ColmarColmar - Se remplir la panse au Petit Bidon

Colmar – Se remplir la panse au Petit Bidon

Après avoir tenu la Melichkann à Jebsheim pendant près de dix ans, Valérie et Christophe Leyssens se sont installés à Colmar. Ils ont ouvert leur nouveau repère : Le Petit Bidon.

La Melichkann était une affaire qui roulait bien, qu’est-ce qui vous a poussés à repartir à zéro ?

Valérie Leyssens : Mon mari et moi nous souhaitions quelque chose de plus petit, de plus intimiste pour notre clientèle. Nous voulions aussi nous rapprocher du centre-ville parce que dans les villages l’activité est surtout concentrée sur le week-end, en semaine c’est calme et on cherchait une qualité de vie différente. Et puis, plus petit restaurant signifie aussi moins de problématique de recrutement et de gestion de personnel, car les difficultés dans ce domaine ne datent pas du Covid ; dans nos métiers c’est toujours compliqué.

Avec qui travaillez-vous ?

Mon mari est en cuisine, c’est sa vocation, il est accompagné par un apprenti. Je tiens la salle. Je n’ai pas toujours œuvré dans ce milieu, mais je me suis mariée avec un cuisinier, alors j’ai appris à ses côtés et je me suis formée sur le tard. Mon fils nous a très rapidement rejoints, il avait tout juste terminé sa formation de sommelier. À l’origine il ne devait rester que quelques mois, mais il n’est plus reparti et nous sommes ravis, car ses recommandations en vin se marient à la perfection avec notre carte. Nous travaillons donc en famille !

Le Petit Bidon, ce n’est pas commun comme nom…

En effet ! C’est un clin d’œil à notre vie d’avant à Jebsheim, le village est très connu pour son histoire laitière, car les premiers producteurs de lait venaient de là-bas. Il y a même une fête du lait célébrée chaque année ! C’est d’ailleurs pour cela que nous avions appelé notre ancien restaurant Melichkann, bidon de lait en alsacien. Quand nous avons repris l’adresse de Colmar, le restaurant s’appelait Petit Noack en hommage au peintre alsacien Eugène Noack, ça ne nous parlait pas, nous voulions garder notre identité et faire un petit hommage à nos dix ans passés dans un monde rural, alors nous avons combiné l’ancien et le nouveau pour donner Le Petit Bidon !

ARTICLES SIMILAIRES

LES PLUS POPULAIRES