jeudi 29 février 2024
AccueilLES ACTUSAutour de DessenheimVogelgrun - Le Refuge : un nouveau lieu cocooning

Vogelgrun – Le Refuge : un nouveau lieu cocooning

Quatre ans après le restaurant La Plage, Franck Mattern a ouvert début novembre la version hiver : Le Refuge. Un endroit chaleureux, gourmand et festif.

L’île du Rhin est enfin animée en hiver. L’ancien hôtel-restaurant fermé depuis 2009 a rouvert ses portes le 3 novembre dernier pour la partie restauration. Et l’établissement est entre de bonnes mains puisque c’est Franck Mattern qui est aux manettes.
L’homme n’en est pas à son premier coup d’essai : c’est lui qui est aussi à l’origine de la Plage, le restaurant-guinguette ouvert tous les étés depuis 2019.

Désormais, il y a son pendant pour la saison hivernale, Le Refuge. Un lieu où l’on peut manger ou simplement boire un verre, du jeudi au samedi de 17h à 1h. Un lieu mi-taverne, mi-restaurant montagnard, qui fait la part belle au bois et à la vue imprenable sur le Rhin, via de grandes baies vitrées.

Franck Mattern a voulu apporter une ambiance chaleureuse, un esprit « après-ski » et propose une carte simple, authentique, autour de 8 à 10 plats, tous faits maison. « Ce qui m’intéresse c’est la restauration festive. Je crois que les gens aujourd’hui ne vont pas au restaurant que pour manger, ils cherchent aussi du loisir, des moments d’échanges, de partage », exprime-t-il.
C’est pour cette raison que le chef s’est détourné de la restauration à midi : « Le soir, les gens ont plus le temps, ils sont plus détendus. »

Franck et Simon Mattern dans leur refuge. / ©Documents remis

Des jeux et des fêtes

Franck Mattern a installé un jeu de fléchettes et de morpion et il projette d’acheter des jeux de société.
La programmation festive est déjà définie en trois temps : Oktoberfest, marché de Noël et carnaval en février, où le Refuge accueillera pendant cinq soirs un groupe de musique différent.
Le jeudi de 17h à 19h est consacré aux after-work et le vendredi, le bar propose son« happy hour » de 17h30 à 18h30. Le patron a encore plein de projets dans les cartons.

À partir de janvier, il proposera des soirées dansantes deux fois par mois. « J’avais expérimenté ça à Cologne il y a 20 ans dans une vieille brasserie. À 22h45 la cloche sonnait, à 23h, les serveuses déplaçaient les tables, la musique retentissait et il y avait une ambiance de feu jusqu’à une heure du matin », se souvient Franck Mattern.

Il a aussi dans l’idée de proposer des brunchs le dimanche matin. Car il n’oublie pas les familles qui sont une grande part de sa clientèle. « On aime bien les gamins ici », précise-t-il.

Julie Giorgi

ARTICLES SIMILAIRES

LES PLUS POPULAIRES